Navigation – Plan du site
Dossier

Luttes ouvrières et années de plomb en Italie : de la centralité ouvrière à l’occultation du conflit

Andrea Cavazzini
p. 41-56

Résumés

La « séquence rouge » italienne des années 1960-1970 est un banc d’essai fondamental pour l’étude des processus de radicalisation ainsi que des procédures organisées de leur refoulement. Cette intervention reconstruit le contexte d’origine et le développement des luttes ouvrières entre 1962 et 1969, précédé d’une phase d’exploitation extrêmement brutale, et étudie l’essor de la violence qui débouchera sur les « années de plomb » à partir de la dynamique bloquée du conflit social. En outre, l’étude de la reconstruction fantasma­tique de la séquence permet de cerner les dispositifs de construction d’une histoire officielle dont la visée est l’effacement du conflit comme horizon immanent et possibilité permanente des rapports sociaux.

Haut de page
Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

La classe ouvrière comme centralité et comme refus
De la révolte de la Piazza Statuto à l’« automne chaud »
Du conflit social au complot : la « rétrologie »
Un cas de figure
Le « terrorisme » et ses (non-)causes
Conclusion

Aperçu du texte

Dans les années 1960 et 1970, l’Italie a été le théâtre de conflits socio-politiques très intenses, accompagnés d’une présence massive du recours à la violence tant de la part de mouvements et d’organisations politiques que des forces de l’ordre et des institutions étatiques. Le cas italien montre sous une forme exemplaire que l’apparition de la violence politique et sociale ne devient intelligible qu’à travers la liaison entre dynamique du conflit social, réaction des institutions et des pouvoirs en place vis-à-vis de ce conflit, et orientation idéologique et organi­sationnelle des acteurs politiques. Pourtant, la complexité de ce rapport est systématiquement gommée par l’usage public, à la fois médiatique et institutionnel, de l’histoire italienne récente. La construction discursive qui domine cet usage – l’image-épouvantail des années de plomb vues comme explosion d’une violence totalement hétérogène à l’ordre social et politique légitime – a pour objectif précisément de couper l...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Andrea Cavazzini, « Luttes ouvrières et années de plomb en Italie : de la centralité ouvrière à l’occultation du conflit  », Quaderni, 84 | 2014, 41-56.

Référence électronique

Andrea Cavazzini, « Luttes ouvrières et années de plomb en Italie : de la centralité ouvrière à l’occultation du conflit  », Quaderni [En ligne], 84 | Printemps 2014, mis en ligne le 05 mai 2016, consulté le 23 août 2017. URL : http://quaderni.revues.org/801 ; DOI : 10.4000/quaderni.801

Haut de page

Auteur

Andrea Cavazzini

Chercheur
Groupe de Recherches Matérialistes

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Fondation Maison des sciences de l’homme
  • Revues.org