Navigation – Plan du site
Dossier

"Jeux de langage" du noir : roman, cinéma et séries

Philippe Corcuff
p. 21-33

Résumés

Les séries noires actuelles peuvent être ressaisies dans une configuration plus globale dans leurs rapports avec le genre littéraire du roman noir et le film noir. Une méthodologie des « jeux de langage » empruntée au second Wittgenstein permet d’effectuer des traductions entre le « jeu de langage » du roman, celui du film de fiction et celui de la série, dans un dialogue avec les « jeux de connaissance » de la philosophie et de la sociologie. Une critique sociale radicale en lien avec une interrogation existentielle et morale est travaillée dans chaque « jeu de langage » avec des analogies et des spécificités. En visitant successivement un roman (Gone, Baby, Gone de Dennis Lehane), un film (Dans la vallée d’Elah de Paul Haggis) et une série (The Killing, version américaine, de Veena Sud), on repère certains déplacements engagés dans ces traductions. Une critique de la trame narrative conspirationniste émerge de ces trois œuvres ainsi que les cheminements d’une éthique perfectionniste. Les investigations pro­posées ont une teneur exploratoire et programmatique.

Haut de page
Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Méthodologie des « jeux de langage »
Quelques caractéristiques du roman noir comme genre littéraire
Roman policier européen et roman noir américain
Á propos du style behavioriste
Balade exploratoire et anti-conspirationniste entre un roman, un film et une série
Un roman noir : Gone, Baby, Gone de Dennis Lehane (1998)
Un film noir : Dans la vallée d’Elah de Paul Haggis (2007)
Une série noire : The Killing (version améri­caine, de Veena Sud, saisons 1 et 2, 2011-2012)

Aperçu du texte

Cet article s’inscrit dans une série de travaux proposant des dialogues transfrontaliers entre philosophie, sociologie et cultures ordinaires (polars, chansons, cinéma, séries, etc.). On parle de cultures ordinaires et pas de cultures populaires, parce que ces produits culturels ne concernent pas que les classes populaires et qu’ils circulent dans les sociabilités ordinaires. Les dialogues transfrontaliers sont menés à partir de la méthodologie des « jeux de langage » empruntée au second Wittgenstein.

On esquissera ici une exploration des traductions et des déplacements opérés à travers différents « jeux de langage » où s’inscrit le noir : le roman, le cinéma de fiction et les séries. Dans chaque cas, on s’arrêtera sur un exemple : Gone, Baby, Gone de Dennis Lehane pour le roman, Dans la vallée d’Elah de Paul Haggis pour le cinéma et The Killing (version américaine) pour les séries. Ces étapes successives s’efforceront de situer une partie des séries actuelles dotées du plus grand su...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Corcuff, « "Jeux de langage" du noir : roman, cinéma et séries », Quaderni, 88 | 2015, 21-33.

Référence électronique

Philippe Corcuff, « "Jeux de langage" du noir : roman, cinéma et séries », Quaderni [En ligne], 88 | Automne 2015, mis en ligne le 05 octobre 2017, consulté le 23 novembre 2017. URL : http://quaderni.revues.org/917 ; DOI : 10.4000/quaderni.917

Haut de page

Auteur

Philippe Corcuff

Sciences Po Lyon
Laboratoire CERLIS(Centre de recherche sur les liens sociaux)
Université Paris Descartes / CNRS

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Fondation Maison des sciences de l’homme
  • Revues.org