Navigation – Plan du site
Dossier

Battlestar Galactica et la politique-fiction américaine

Mehdi Achouche
p. 53-66

Résumés

La science-fiction, comme l’utopie et l’uchronie, se fonde souvent sur une esthétique de la démiurgie lui permettant de créer des mondes alternatifs qui entretiennent des rapports étroits mais plus complexes qu’il n’y paraît avec le monde de référence. Battlestar Galactica illustre les nombreuses potentialités du genre lorsqu’il devient un feuilleton de télévision, s’emparant de l’histoire et de l’actualité politique américaine pour créer un monde contre-factuel plutôt que futuriste et actualiser un ensemble de futurs possibles. La série s’inspire pour ce faire du discours politique américain et des nombreux exemples de scénario-catastrophes régulièrement mis en avant par celui-ci autour de la « guerre contre la terreur » engagée au début des années 2000. Elle souligne alors le caractère partiellement fictionnel et spéculatif de ce discours anxiogène, ainsi que la façon dont une série, qui appartient au final à la politique-fiction, peut être lue et recontextualisée par le public, informant ainsi le réel.

Haut de page
Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Le passé réinventé, les futurs actualisés
Réception et recontextualisation

Aperçu du texte

Parler de politique et de Battlestar Galac­tica (Syfy, 2003-2009) peut sembler a priori étrange : comment les séries télévisées, dont David Buxton diagnostique l’absence de « projet social », une série de science-fiction qui plus est, pourrait-elle avoir quelque chose d’intéressant à dire sur la politique aux États-Unis ? Com­ment comprendre que le créateur d’un space opera se réclame, dès les premières pages de la « bible » de sa série, d’œuvres comme The West Wing ou The Sopranos tout en rejetant avec force Star Trek ? Comment expliquer le commentaire de Newsweek (décembre 2008), qui écrit que le remake d’un feuilleton autrefois moqué pour son kitsch a retranscrit « mieux que n’importe quelle autre série des huit dernières années la peur, l’incertitude et l’ambiguïté morale du monde post-11 septembre » ? Le temps n’est pas si loin où une telle idée aurait paru absurde, et l’apoli­tisme fut après tout pendant longtemps la règle dans les séries télévisées. Or, une des caracté­ristiq...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mehdi Achouche, « Battlestar Galactica et la politique-fiction américaine », Quaderni, 88 | 2015, 53-66.

Référence électronique

Mehdi Achouche, « Battlestar Galactica et la politique-fiction américaine », Quaderni [En ligne], 88 | Automne 2015, mis en ligne le 05 octobre 2017, consulté le 23 août 2017. URL : http://quaderni.revues.org/921 ; DOI : 10.4000/quaderni.921

Haut de page

Auteur

Mehdi Achouche

Université Jean Moulin Lyon 3
Institut d’Études Transtextuelles et Transculturelles (IETT) & Groupe de Recherche Identités et Cultures (GRIC)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Fondation Maison des sciences de l’homme
  • Revues.org